L’Inde

Je voulais partir au Cambodge avec l’association Pour un Sourire d’Enfant, j’ai été pré-sélectionnée sur dossier mais jugée trop jeune et trop timide lors des entretiens oraux.  Du coup, il fallait que je trouve un autre projet pour mon été 2014 et ça a été l’Inde avec une agence de voyage (à postériori, effectivement, le volontourisme est à éviter).

L’Inde pour une jeune femme seule ? 

Quelle idée en effet…! Et malheureusement j’ai pu constater le sexisme dès les premières heures… J’étais arrivée en pleine nuit dans ma guest-house (et j’ai mis une heure à écraser les cafards puis à essayer de monter ma moustiquaire…) et j’ai été réveillée par quelqu’un qui toquait à ma porte de bon matin… Un employé de la guest-house qui me demandait si je voulais manger, ma réponse « non merci, j’irai manger dehors ». Une demie-heure après rebelote, il retoque je réouvre, et il redemande si je suis sure que je ne veux rien manger « non merci, j’irai manger dehors ». Le voilà qui reretoque à ma porte et que je réréouvre, cette fois-ci il rentre dans ma chambre pour « vérifier si c’est propre ». Je lui réponds que oui, je suis arrivée dans la nuit et c’est parfait. Et là il commence à vouloir me faire des câlins et à vouloir m’embrasser… Vite je le mets hors de ma chambre (heureusement que les indiens sont petits). J’appelle ma mère avec le peu de forfait que j’ai, j’entends sa voix je me mets à pleurer (je n’aurai pas aimé être à sa place, sa fille de 18 ans à l’autre bout du monde qui vient de se faire agresser, l’horreur). De là, elle appelle l’agence en France qui appelle le référent français en Inde. Il vient me chercher et je change d’hôtel à Chennai, où je rencontrerai une famille indienne super gentille avec qui je suis toujours en contact (merci facebook!). Une autre française me rejoindra une semaine plus tard et on sera transférée en campagne pour du volontariat auprès d’enfants handicapés.

Pas trop lourd le climat indien ?

J’y suis allée en Août, j’ai mis 10 jours à me faire à ce climat ! C’était parfois irrespirable surtout en ville… Et j’ai vu ce qu’étaient des pluies diluviennes !

Qu’ai-je fait en Inde ?

Après ma magnifique arrivée sur le sol indien, j’ai passé quelques jours à Chennai où j’allais, avec l’association SpeedTrust, dans une sorte de maternelle à l’entrée des bidonvilles pour apprendre aux enfants quelques mots de vocabulaire en anglais.
Ensuite dans la campagne indienne, je travaillais dans un centre pour enfants handicapés avec le Gandhi Rural Rehabilitation Center. Les soignantes locales s’occupaient beaucoup des enfants à mobilité réduite capables d’interactions et laissaient dans un coin les enfants avec des problèmes mentaux lourds… En tant qu’européenne ça m’a choquée, bien que pour eux, le fait que je m’occupe de ces enfants-là soit proche d’une aberration…
J’ai aussi « pris soin » de la spiruline de l’endroit où je logeais. C’est intéressant de voir comment nos compléments alimentaires sont créés.

Ai-je fait du tourisme ?

Avec le voyagiste, j’ai visité Chennai. Ensuite j’avais mes weekends de libre, j’ai visité Mahabalipuram, je suis allée à Pondichéry… J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai pris le bus seule ! Ma mère devait s’arracher les cheveux, mais je n’ai plus vécu de scènes d’harcèlement comme dans la guest-house.

2 commentaires sur “L’Inde

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :