Tejeda & Artenara

Pour les volontaires workaway, un arrangement a été créé à Gran Canaria. Pour nous permettre de visiter l’île à moindre coût, on peut dormir dans d’autres hôtels gratuitement lors de nos jours off !! Mon programme était donc d’aller à Tejeda puis à Artenara où se situait mon hôtel pour la nuit. 

J’étais trop fatiguée pour faire du stop, j’ai décidé d’utiliser le réseau de bus malgré le prix plutôt élevé. J’ai demandé le numéro de bus à une dame qui m’a répondu que l’attente était d’1h30… A ce moment là, je me suis dit que j’aurai mieux fait de tendre le pouce…. 

L’arrivée à Tejeda

J’arrive enfin à Tejeda et décide de me poser dans le restaurant El Labrador (choisi avec soin grâce à son wifi pour les clients). Pour une idée de prix, la salade est à 7€. Les serveurs sont top, ils m’ont fait gouter leur alcool local au miel qui est assez bon ! Le plus jeune parle français, ce qui est super rare sur l’île ! D’ailleurs, j’ai eu la magnifique chance (non) d’avoir une délégation de touristes français dans le même restaurant que moi…
Fait surprenant, la dame qui m’a indiqué le bus à la gare routière devait être la gérante du commerce, elle m’a reconnue et m’a demandé si tout se passait bien ! Le karma, elle m’a aidée, je l’aide en retour ! 

 

Le trajet vers Artenara

Je découvre que la route est bloquée de Tejeda vers Artenara… Et il est apparemment impossible d’atteindre Artenara (à moins de prendre le bus puis de marcher 2h30…)
Je rencontre Carlos qui dispose d’une voiture, son hôtel est après Artenara et il est d’accord pour m’y déposer, le soulagement !

Ce village aux 1000 points de vue et les habitats troglodytes

C’est un des plus beaux points de vue que je n’ai jamais vu. Et les couleurs grâce au coucher de soleil, c’est à tomber ! En revanche c’est un village éloigné de tout. Je dors pour la première fois dans un habitat troglodyte, c’est surprenant mais je suis heureuse d’avoir découvert ce style d’habitation !

 

Le départ d’Artenara

Personne n’arrive à m’indiquer le bus pour San Mateo, il aurait fallu que j’attende le bus de midi pour demander au chauffeur… Ils me parlent d’une jolie randonnée pour atteindre Cruz de Tejeda et ensuite prendre le bus pour San Mateo.
Le temps ne me donne pas envie de marcher mais « il va faire beau, ne t’inquiète pas » me disent les locaux. 

La randonnée du désespoir

 

Plus je grimpe, plus il fait mauvais. Il y a l’air d’avoir de beaux paysages, mais tout ce qui m’entoure est une brume épaisse. Je suis au milieu des nuages. Je rencontre des chèvres, fait ami-ami avec des chevaux et des ânes… Et la pluie commence à tomber. Je suis trempée, c’est une horreur.
Une demie-heure avant d’arriver, je croise un couple de randonneurs, la femme me dit « Toute seule, ici ?! Tu es vaillante ! ». Effectivement !

cruz de tejeda paysage

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :